La méthode porte le nom de son fondateur:


Moshé Feldenkrais

Docteur et chercheur en sciences physiques, Moshé Feldenkrais (1904-1984), une des premières ceintures noires de judo en France, était avant tout un visionnaire du mouvement.
La méthode qu'il a
développée utilise le mouvement et l'attention pour permettre au cerveau et à son incroyable capacité de reconfiguration de créer de nouvelles possibilités de mobilité, mieux adaptées au corps et à l'esprit dans toute leur unité. 

En 1948 (!), cet homme hors du commun écrivait un livre expliquant la capacité humaine de changement par l'expérimentation en tant qu'élément fondamental de ce qu'on appelle aujourd'hui la plasticité du cerveau.
Ce qu'il avait décrit et continué d'expérimenter toute sa vie a été confirmé entretemps par les scientifiques les plus divers. D
ans un best-seller américain de 2015, «Guérir grâce à la neuroplasticité», le Dr Norman Doidge consacre une centaine de pages à Moshé Feldenkrais qu'il présente comme l'un des premiers neuroplasticiens. 

D'origine juive, Moshé Pinchas Feldenkrais est né en 1904 à Slavuta (aujourd'hui en Ukraine) et a grandi au sein d'une famille hassidique décimée par les pogroms. Il quitte sa famille ruinée à 14 ans pour gagner à pied la Palestine sous empire britannique.
Dès 1928, il étudie à Paris où il devient  docteur en Sciences Physiques.
Puis il travaille avec Frédéric Joliot et Irène Curie et devient également une des premières ceintures noires de judo en Europe.
De sa formation de physicien, il tire une conception du corps comme réalité physique, des poids et des masses installés dans l'espace, un jeu de forces pour être debout et se mouvoir.
De sa formation aux arts martiaux, il tire une conception orientale du mouvement efficace et harmonieux, en utilisant une énergie minimale pour une efficacité maximale.

Une blessure au genou déterminera l'orientation de son travail:
le mouvement et son organisation dans le système nerveux.

Face à l'incapacité du corps médical à lui assurer un fonctionnement normal de son articulation blessée, il se tourne vers lui-même et ses propres possibilités, se penche sur la mécanique interne de son corps et y découvre un monde qu'il n'aura de cesse de parcourir dans tous les sens, toute sa vie.
Pour ce faire, il s'appuie sur des études en neurophysiologie et neuropsychologie et cherche par lui-même, créant toute une méthode pour le mouvement basée sur la plasticité du cerveau.
Moshé Feldenkrais a enseigné aussi bien en Europe, en Asie, aux États-Unis qu'en Australie. Il est venu plusieurs fois en Suisse, au CERN, et a donné une série de «leçons à domicile» sur les ondes de la radio suisse alémanique DRS dont on se souvient encore aujourd'hui.
Il est décédé peu après avoir mis en place un système mondial bien structuré de réseau de praticiens habilités à enseigner sa méthode.

Thérèse Olivier Weber
Praticienne dipl. Feldenkrais
membre Assoc. Suisse Feldenkrais (ASF)
et Assoc. Feldenkrais France (AFF)

24, rue du Lac, 1400 Yverdon-les-Bains (CH)
Tél.  +41 (0) 79 255 47 74
e-mail:
therese.olivier@bluewin.ch

Deuxième site (peintures, installations, créativité)